Les lerverguns 2ème partie : CAPS & BALLS (à percussion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les lerverguns 2ème partie : CAPS & BALLS (à percussion)

Message par Winchester 1866 le Mar 6 Jan - 11:29

Salut à toutes et à tous

Bien avant la carabine Henry et la carabine Winchester avec les cartouches autopropulsée Hunt et/ou à douilles métalliques il y eut des armes à percussion à leviers de sous garde. Que se soit pour des armes à répétition ou des armes mono coup dont le levier de sous garde servait pour un rechargement par la culasse.

Bien entendu comme dans la première partie, je ne compte pas faire un inventaire complet de tous les brevets qui ont été déposés sur cette technique tant ils sont nombreux. Je ferai l’impasse sur les armes mono coup sauf éventuellement si elles présentent un intérêt remarquable comme la Carabine Siméon Nord 1843.

Commençons par 1837

La première d’entre elles est probablement la carabine à anneau d’armement de Samuel Colt.
Le levier anneau devant le pontet assure la rotation du barillet et l’armement du chien aux crans : demi armé pour le rechargement et armé pour le tir. Elle existe avec et sans levier de chargement.

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

Elle fut produite de 1837 à 1841 par Arms Mfg Colt Co dans son usine de Patterson.
Le premier type a été fabriqué de 1837 à 1839 à 200 exemplaires seulement en calibres 34 – 36 – 38 – 40 – 44 avec des barillets de 8 ou 10coups. Le canon qui était octogonal avait une longueur de 32 pouces.
Le second type a été fabriqué de 1839 à 1841 à 500 exemplaires et uniquement en calibres 44 avec un barillet de 8 ou 10coups. Le canon qui était octogonal avait deux longueurs possibles 28 ou 32 pouces. Un modèle existait en option sans levier de sous garde.
Ce qui revient à dire que les armes produites étaient réalisées avec les options choisies par le client.

En 1838 une originalité pour contourner les brevets liés au barillet

Epenetus Bennett et Frederick Haviland vont s’associer et déposeront ensemble en 1838 un brevet N° 603 pour une étrange arme à répétition à levier de sous garde capable de tirer 12 coups.
Nous somme loin du concept du barillet tournant qui jusqu'à présent était plus ou moins la règle. Là les 12 chambres sont rectangulaires et se déplaces à l’horizontal.

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

Il n’y eu que 10 armes qui furent produites dont une se trouve au Musée des armes à feu à Fairfax en Virginie.

En 1843 l’idée du levier est repris.

Bien que ce ne soit pas une levergun mais une side lever et qu’elle ne soit pas à répétitions mais mono coup, moi je l’aime bien donc je l’inclue dans mon texte.

Il s’agit de la Hall North 1843 qui fut fabriqué à 10 500 exemplaires entre 1844 et 1855. Initialement à canon lisse calibre 52 elle fut reprise et rayée au calibre 58 par la suite. Son concepteur était Siméon North.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][/url]

Cette carabine fut engagée dans la guerre du Mexique et sa notoriété arriva à son apogée dans une sombre affaire.
Voici l’histoire :

Un homme d’affaire J.P. Morgan Chasse fit beaucoup parler de lui lorsqu’il acheta aux arsenaux des États Unis ces carabines pour la somme de 3,50$ pièce pour les revendre immédiatement au Général John Fremont qui en avait besoin pour s’emparer du Texas, à la somme extravagante de 22 $ pièce soit une plus value de 18,50 $ par pièce ce qui nous fait un rendement de 528%, pas mal. La question : pourquoi le Général n’a pas pris directement les armes dans les arsenaux ?

Cette carabine à un levier sur le coté droit du bloc culasse et qui est commandé par le pouce. C’est l’aboutissement de l’évolution des modèles 1833 et 1836. Il y aura par la suite un modèle 1842.
Le canon à une longueur de 21 pouces, c’est l’un des plus courts canons de la lignée.
Les principaux défauts de cette carabine étaient un fort encrassement dû à la cartouche étui papier et son manque d’étanchéité au niveau de la culasse qui de plus allait en augmentant avec l’utilisation intensive. Elle sera définitivement abandonnée par l’armée en 1847.

J’aime particulièrement l’année 1850

Je crois que ce milieux du XIXème est la meilleure année pour nos géniaux inventeurs et ‘’détourneurs’’ de brevets.

Pour commencer la carabine Porter Turret Revolver modèle 1850. Il a un petit air de Cochran vous ne trouvez pas ?

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

En cette année 1850 on trouve aussi

Le 28 mars 1850 H Iversen dépose un brevet N° 7218 pour un système de rotation automatique de la tourelle du turret pistol de cochran.
En armant le chien qui, comme vous le savez est sous le canon devant la détente, cela provoque la rotation de la tourelle et met le chien au cran d’armé. C’est presque un lever gun.

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

J’avais trouvé une photo d’un Cochran encore plus évolué avec vrai levergun mais impossible de remettre la main dessus.

En 1851

Savage & North eux produiront environ 1000 revolvers Figure 8 modèle 1850.
Équipé d'un pontet anneau qui est en fait un levier d'armement pour armer le chien, provoquer la rotation du barillet et même temps plaquer le barillet contre le canon pour l"étanchéité.

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

1853

L’idée de Cochran à fait son chemin et le 1er juin 1852 Edlun H. Graham fait breveter N° 8992 son fusil Graham Turret Gun.produit à un exemplaire connu, par Henry North et Chauncy Skinner en 1853.

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

1853 c’est aussi la carabine Belge Genhart à tourelle

Je passerai rapidement sur cette arme car bien que présentant des idées ingénieuses, la rotation, de la tourelle reste manuel.

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

Levier latéral est utilisé pour faire avancer le canon et le dégager la chambre pour permettre la rotation de la tourelle. Il a probablement été l’inspirateur du Nagan 1895 avec ce système de canon mobile pour dégager la rotation. L'idée du canon qui rentre dans le barillet était originale, jusqu'à présent le barillet était uniquement plaqué contre le canon.

1856

Nous n’avons pas terminé avec les tourelles et avec les idées folles en cette année 1856.
Voici la Stanton Percussion Rifle Tourelle.

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

Comme vous pouvez le remarquer les chambres sont verticales fixées sur un disque qui tourne manœuvré par un levier d’armement. Lorsque l’on baisse le levier d’armement, la tourelle tourne et grâce à une came, lorsqu’une chambre se trouve dans l’axe du canon, elle bascule et se met à l’horizontal. À ce moment le chien est à l’armé.

Lorsque l’on remet le levier d’armement en arrière, il entraine un joint d’étanchéité pour les gaz qui des positionne autour de la chambre. C’est simple non ?

Il n’y a eu que 60 modèles de produits en juin 1856 on comprend pourquoi.

1856 c'est aussi

De 1856 à 1859 sera produit à 600 exemplaire un fusil à barillet le North & Skinner Rifle renouvelable en calibre 44 et 60 pour la chasse (20% de la production). Le premier brevet date de 1852

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

Pour l’époque certains dirons qu’il était classique. Son levier d’armement (le pontet) provoquait la rotation du barillet automatiquement et l’armement du chien ce qui n'était une nouveauté.
Est lui qui a été le véritable inspirateur du Nagan 1895 car ce fusil North & Skinner Rifle avait, lui, son barillet qui avançait emprisonnant le canon au moment du tir pour l’étanchéité. Ce n’est plus le canon comme sur la carabine Belge Genhart à tourelle. Qui sait ?

En 1860

On prend les mêmes et on recommence sous une autre marque après quelques modifications.
Le revolver Savage Renouvelable Arme à Feu modèle 1860 en calibre 36.

[url=[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]]

Il a été produit par la Société Savage Renouvelable Armes à Feu, et breveté par Henry S. Nord et Edward Savage de Middletown dans le Connecticut.

Il est le digne descendant du Savage & North Figure 8 modèle de 1851.
Je n’épiloguerai pas sur la beauté toute relative de cette arme pour me concentrer uniquement sur sa technique levergun qui progresse.

Ce sera tout pour cette période que vous pouvez étoffer car il en reste encore beaucoup.

A suivre je vais continuer à remonter le temps des leverguns
Dan
avatar
Winchester 1866
Fondateur

Messages : 1930
Date d'inscription : 02/01/2015
Age : 68
Localisation : Ile de France

http://prehistoire-xixeme.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les lerverguns 2ème partie : CAPS & BALLS (à percussion)

Message par guillaurore le Jeu 8 Jan - 10:04

et bien que de sacrés model présenté , trés intéressant beau post merci
avatar
guillaurore

Messages : 72
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : entre la france et la suisse

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum